Voyage dans le temps à Pingyao

carteshanxiEn quelques heures de train, nous arrivons au coeur de la province du Shanxi, dans la cité fortifiée de Pingyao, surnommée la ville aux «confins calmes». Elle est l’une des rares témoin du passé à n’avoir pas sombré sous les assauts impitoyables des boulets de démolition de la modernité. Elle offre donc un voyage dans le temps que plusieurs recherchent dans les vestiges de certains hutongs de Beijing. Pas surprenant qu’elle soit aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’Unesco pour son authenticité! Au coeur de ses hautes murailles, elle a préservé jalousement les traditions chinoises des six derniers siècles, ainsi que son patrimoine architectural.

Son enviable réputation la place, depuis le début des années 90, sur le circuit des touristes locaux et étrangers. Les maisons bordant ses allées principales habitent maintenant des marchands de babioles, de vêtements, de vinaigre et de souvenirs divers. Heureusement, l’atmosphère y demeure malgré tout détendue et agréable.

Cette petite jeunesse, contemporaine de la ville de Rome, est loin d’être un musée ennuyant et mérite une halte prolongée. À l’ombre de ses vieux remparts vivent toujours quelques dizaines de milliers d’habitants. On peut les aperçoit vaquer à leurs occupations, circuler à vélo, jouer au go, se faire dorer la couenne au soleil, vivre au rythme d’un autre temps, pour former un tableau anachronique vivant. L’authenticité, il faut la voir derrière les devantures de magasins touristiques. On la découvre pour peu qu’on s’attarde à voir sous les nombreuses couches de laque, là où le bois d’effrite, la peinture pèle et manquent quelques tuiles.

Notre tribu y fait quelques saucettes, tantôt dans les allées principales, tantôt en empruntant le chemin des écoliers à l’écart des grands axes.

L’auberge

Notre voyage dans le temps se poursuit dans notre auberge, aménagée dans une magnifique demeure traditionnelle autour d’une cour intérieure baignée de lumière et remplie de cactus. Dans la chambre, un énorme lit de style Kang, grand au moins comme deux matelas queen côte à côte, accueille confortablement les trois enfants. Les parents se réservent le grand lit double. Ces lits traditionnels accueillaient anciennement les activités de la journée. On y déposait une table courte sur pattes et sous la plateforme, des tuyaux chauffaient la pièce par temps froid. Nous y recevons un accueil chaleureux et les enfants se font vite copains avec le fils des proprios. Nous décidons même de prolonger le séjour pour les laisser profiter de cette belle camaraderie. Le dernier soir, nous faisons la rencontre de Damien, qui parcourt le monde en solo en fabriquant des chapeaux loufoques en ballons au gens locaux qu’il photographie.

À ce propos, nous vous invitons à utiliser ce lien de parrainage pour obtenir une réduction de 25 $ sur un hébergement réservé sur Booking.com.

Le pédicure de poissons

Julien et Raphaël se laissent tenter par un pédicure un peu particulier, en plongent les pieds dans un bassin de poissons-chirurgiens d’eau douce. Je vous laisse deviner s’ils aiment l’expérience…

La nourriture

Pour nous, le plaisir réside avant tout dans la promenade au hasard des petites rues, à la découverte de bouchées de nouvelles saveurs à goûter. Au final, nous sommes plutôt conséquents… nos voyages se résument souvent à de la marche et de la bouffe! Voici un aperçu de nos explorations culinaires.

Mian Shan

Nous profitons d’une magnifique journée d’automne pour aller visiter Mian Shan, un haut lieu du taoïsme, où sont accrochés des temples à flanc de falaises vertigineuses. Nous partageons le transport et passons la journée avec François, qui séjourne à la même auberge. Le site est vaste et aménagé par endroits comme seuls savent le faire les Chinois (pour le meilleur et pour le pire). Le temps nous manque pour juger adéquatement de l’intérêt de chacun des attraits et en profiter comme il se doit. De petites navettes font l’aller retour pour prendre et déposer les visiteurs d’un lieu d’intérêt à l’autre. Dévoués que nous sommes, nous avons testé pour vous une mauvaise idée à ne pas avoir : commencer par la fin, le site le plus éloigné, afin de revenir vers l’entrée progressivement en ne manquant rien. Non, je vous dis! À la fin de la journée, un peu frustrés d’apercevoir de superbes décors depuis les fenêtres de l’autobus, nous décidons malgré la fatigue des enfants (on les a quand même fait grimper jusqu’au temple que vous apercevez perché sur les photos) de prolonger un peu en revenant à pied sur la route. C’est là que la magie s’est opérée, heureusement!

Hébergement : Pinyyao Jiaxin Guesthouse

Si vous aimez l’article, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire! 😉

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s